GCM
Contactez-nous
Sans frais: 1-800-465-4149
Courriel: info@cmg.ca
Pour les nouveaux membres à la Guilde
La Guilde en images
Inscrivez-vous pour recevoir les nouvelles de la Guilde
Les unions, qu’ossa donne!
Archives
Lettre de Colin Perkel, président de la sous-section
GCM  •   4 juillet 2007

Chers collègues et camarades de la GCM,

Conférence de l’Online News Association
La sous-section a récemment approuvé l’octroi de fonds pour envoyer des membres de la Guilde à la conférence de l’Online News Association qui aura lieu à Toronto au mois d’octobre. La place du cybermonde dans les médias et l’importance qu’on lui accorde ne cessant de croître, votre Conseil exécutif a jugé qu’il serait très utile que des représentants de la Guilde participent à la conférence. L’objectif est de favoriser une meilleure compréhension des nouveaux développements dans cet important domaine tout en offrant des commentaires, au besoin, sur les réalités du travail en ligne dans un environnement complexe, à diverses facettes et en rapide évolution. L’entreprise a généreusement accepté de couvrir les frais associés au remplacement des participants. Le Conseil exécutif de la sous-section fera une sélection parmi les membres qui exprimeront le désir de se rendre à la conférence. Le nombre de personnes retenues sera fonction du coût. La préférence sera donnée aux candidats travaillant dans les services en ligne/vidéo. Veuillez donc considérer la présente comme une première invitation à manifester votre intérêt à participer à la conférence. Vous devrez pour cela soumettre une courte demande indiquant pourquoi vous souhaitez y participer. Un avis séparé, énonçant plus en détail les exigences relatives aux demandes et précisant la date limite de dépôt suivra sous peu.

Vidéos sur les élections au Québec
Un bilan effectué sur des vidéos en ligne portant sur les récentes élections au Québec – la première fois que La Presse Canadienne offre à ses clients de telles vidéos durant une campagne électorale – a permis de mettre en lumière certains écueils, d’ordre technique et autres, de ce fardeau de travail qui venait s’ajouter à un emploi du temps déjà très chargé. Pourtant, presque tous les reporters et photographes qui assuraient la couverture des élections ont fourni au moins quelques images vidéo. La Presse Canadienne a ainsi pu produire de deux à trois reportages vidéo par jour en moyenne, et cela cinq jours par semaine, durant la campagne de cinq semaines. C’est assez impressionnant, si on songe au manque presque total de préparation. Nos collègues francophones méritent des félicitations. Toutefois, les questions telles que la charge de travail, l’obligation de jongler avec l’exigence concurrente d’établissement de rapports et les préoccupations relatives à la qualité rédactionnelle et à l’intégrité demeurent. La Guilde continue de traiter de ces questions avec la haute direction. Vos commentaires sont importants pour nous comme pour l’entreprise et nous vous engageons à continuer de nous les transmettre.

Bureau national
Après quelques ratés, faux départs et autres cafouillages auxquels il fallait s’attendre, le nouveau bureau national à Toronto est en grande partie opérationnel. Pourtant, plusieurs membres se sont dits très préoccupés par le manque de formation. Ils se sont retrouvés à des postes de travail pour lesquels ils n’avaient pas la moindre qualification ou ont été obligés d’observer leurs collègues en train de se débattre avec du matériel qu’ils ne connaissaient pas, ce qui était censé les forcer à acquérir de nouvelles compétences. Nous avons transmis ces préoccupations à la direction et au Comité national de formation, surtout qu’on nous avait assurés que cela ne se produirait pas. Là encore, veuillez nous informer de tout problème courant.

Liberté d’expression
Un membre de la Guilde qui travaille au bureau national a récemment écrit à la tribune des lecteurs une lettre qu’il a signée de son nom, mais sans indiquer qu’il travaillait pour La Presse Canadienne. La lettre concernait la décision rendue dans l’affaire d’un Canadien détenu à Guantanamo, Omar Khadr. Le Toronto Star a publié la lettre, que l’on pourrait considérer comme prêtant à la controverse politique. L’employé, qui n’est pas connu du public, s’est prévalu de son droit à exprimer une opinion personnelle. La direction a jugé que la lettre pouvait mettre en cause l’impartialité de La Presse Canadienne si quelqu’un faisait le lien entre l’employé et l’entreprise.

Suite à cet incident, lors d’une récente réunion employeur-employés, la Guilde et l’entreprise ont débattu de questions de fond à propos des activités extérieures, des nouvelles technologies, du blogage – et de la réputation de l’entreprise. Nous allons essayer d’établir certains principes généraux, en commençant par le principe de la liberté d’expression, auxquels tous les membres de l’équipe éditoriale de La Presse Canadienne puissent souscrire, qu’ils appartiennent à la Guilde ou à la direction.

La question plus vaste – une question majeure qui déborde le cadre de La Presse Canadienne et s’étend à tous les employés des médias – concerne la mesure dans laquelle le droit d’un employeur à défendre ses intérêts d’affaires peut empiéter sur les garanties constitutionnelles offertes à tous en vertu de la Charte des droits et libertés. Le droit à s’exprimer librement et à participer aux affaires de sa collectivité ou de son pays est un droit fondamental qui constitue la pierre angulaire de la liberté de la presse. À priori, il convient de grandement se méfier de toute limitation.

Nous vous tiendrons au courant des nouveaux développements à ce sujet et nous vous engageons, entre-temps, à exprimer votre opinion.

CanWest Freedom
Au moment où vous lirez ces lignes, CanWest ne fera plus partie de La Presse Canadienne et nous nous retrouverons, ce qui ne nous était pas arrivé depuis longtemps, dans un environnement concurrentiel d’un type différent. Les membres de la Guilde canadienne des médias de La Presse Canadienne sont prêts à y faire face. Comme de coutume, nous collaborerons pour affronter la menace de la concurrence et pour assurer le succès éditorial et financier de l’entreprise. Toutefois, nous comptons aussi veiller au respect de la convention collective que nous avons récemment négociée. Ne manquez pas de nous informer de toute violation de ses conditions, ou de toute incitation à les enfreindre.

Pour terminer, je vous souhaite un très agréable été.

Bien cordialement,

Colin Perkel,
Président de la sous-section de La Presse Canadienne

Bookmark and Share
© 2000- GCM