GCM
Contactez-nous
Sans frais: 1-800-465-4149
Courriel: info@cmg.ca
Réalisez des économies
Archives
Demandez à Jean…
CMG  •   1 June 2008

Question: Je viens d’avoir une conversation avec mon superviseur et mes tâches vont changer dans deux semaines. J’ai posé ma candidature pour obtenir ce poste afin d’accomplir un type de boulot très précis pour lequel je suis très qualifié et que j’aime beaucoup. Mais on me demande maintenant de faire autre chose. Quels sont mes droits ?

Réponse: La direction a le droit d’affecter les employés et de modifier de temps en temps leur affectation lorsque nécessaire. Mais vous avez des droits aussi. La première chose à faire est de vérifier si d’autres employés, qui ont la même classification d’emploi que vous, effectuent les mêmes tâches. Par exemple, si vous êtes un reporter qui passe de la section affaires à la section mode, les deux postes exigent des aptitudes journalistiques même si votre nouveau poste ne vous emballe pas au plus haut point. Si vous travaillez à la régie et qu’on vous demande de numériser 4 jours par semaine au lieu de 2, il n’y a habituellement pas de problème. Mais si on vous demande d’utiliser un nouveau système ou de faire des tâches que vous n’avez jamais faites auparavant et que vous n’êtes pas à l’aise, vous avez le droit d’exprimer votre malaise et de demander de recevoir une formation. La direction ne peut pas vous punir si vous faites occasionnellement une erreur alors que vous ne savez pas comment accomplir une tâche ou que vous n’avez pas reçu de formation.

Dans des cas comme ceux-là, il faut aussi être vigilant en ce qui a trait aux situations de surcharge de travail. Si vous êtes un reporter attaché à un service et qu’on vous demande maintenant d’alimenter la télé, la radio, le site Web dans les deux langues officielles en plus de tourner des images dans vos temps libres, le moment est venu d’avoir une bonne discussion avec votre superviseur au sujet de ses attentes et du niveau de qualité de journalisme qu’il est possible d’atteindre dans un tel contexte de travail. Vous voudrez peut-être aussi en parler à votre représentant syndical local ou à votre exécutif. Ils peuvent vous aider à aborder le sujet avec la direction. Si vous êtes parmi les premiers à avoir une nouvelle combinaison de tâches qui change l’essence même de vos fonctions, vous devriez sans aucun doute en parler à votre syndicat. Faite de même si on vous demande d’accomplir des tâches qui sont normalement effectuées par les membres d’un autre syndicat.

On peut vous affecter à certaines ou à toutes les tâches d’un emploi qui est classifié sous votre poste habituel, sauf s’il s’agit d’une mesure disciplinaire, si cette affectation a pour but de vous humilier ou si elle a pour but de vous faire démissionner. Il n’y a pas de problème si on vous demande de faire des appels pour votre reportage même si c’est le travail du recherchiste ou si on vous demande de faire vos propres photocopies. Pourvu que ces tâches soient reliées à votre travail. Si vous étiez le superviseur d’un collègue et que soudainement vos nouvelles tâches incluent de lui masser les pieds, il pourrait s’agir d’une rétrogradation à peine voilée ou un « renvoi constructif » . Il est temps de parler à votre représentant. Votre salaire ne doit jamais être ajusté à la baisse et selon la plupart des conventions collectives, votre titre ne devrait pas changer à moins que vous poser votre candidature et que vous acceptez un poste inférieur et que vous renoncez à votre poste précédent.

Bookmark and Share
© 2000- GCM