GCM
Contactez-nous
Sans frais: 1-800-465-4149
Courriel: info@cmg.ca
Réalisez des économies
Archives
CBC/SRC-GCM – Utilisation des téléphones intelligents

CBC/SRC-GCM COMMUNICATION CONJOINTE – UTILISATION DES TÉLÉPHONES INTELLIGENTS

L’évolution rapide et sans précédent dans le paysage des médias a modulé les priorités de la SRC/CBC. Ce virage numérique qu’entreprend actuellement la SRC/CBC, modifie la façon dont les employés de CBC et Radio-Canada rassemblent et diffusent le contenu média. C’est le cas de l’utilisation des téléphones intelligents ou toute autre technologie portable pour recueillir du matériel audio et vidéo. Dans certaines situations, les téléphones intelligents peuvent remplacer les caméras traditionnelles afin de rassembler l’ensemble du contenu audio et vidéo lors d’évènements.

La SRC/CBC et la GCM conviennent que, dans certains cas, les journalistes qui utilisent un téléphone intelligent, ou une autre forme de technologie portable servant à la collecte d’information sous forme audio et vidéo, travaillent à un niveau supérieur à la plage 8 de Reporter/rédacteur. Les deux parties conviennent d’évaluer la classification d’emploi de Reporter/rédacteur afin de voir si elle correspond toujours à la classification actuelle ou si une nouvelle classification doit être créée.

Entre-temps, la SRC/CBC et la CMG ont convenu d’un cadre déterminant quand un avancement temporaire doit être appliqué.

Lorsqu’un Reporter/rédacteur a l’entière responsabilité de recueillir les éléments audio et vidéo d’un reportage en plus de l’écriture et du montage, en utilisant un téléphone intelligent plutôt qu’une caméra traditionnelle, alors il/elle sera considéré travailler à titre de VJ, plage salariale 10. Toutefois, lorsqu’un Reporter/rédacteur rassemble du contenu média en rafale et de courte durée ou de manière impromptue lors d’un évènement ou d’une conférence de presse, par exemple, il/elle ne sera pas considéré comme travaillant à titre de VJ.

La décision d’accorder un avancement temporaire repose sur le bureau d’affectation et sera basée sur les lignes directrices convenues entre les parties. Un document comportant des questions et réponses (FAQ) sera créé par les membres du sous-comité d’évaluation des emplois: Jonathan Whitten, Fred Youngs, John Bainbridge, Michael D’Souza, Patty Ducharme, Karine Lalonde, Alexis Béchard, Catherine Gregory et Bruce May.

Questions & réponses

Entente  sur l’utilisation des téléphones intelligents

1- Qui décide si la prime (TUG) est accordée?

L’affectateur/trice. Au besoin, il/elle peut trouver conseil auprès du premier réalisateur, du réalisateur-coordonnateur, du chef ou du directeur.

2- Est-ce qu’un reporter/rédacteur peut décider lui-même de s’accorder la prime de bande 10?

Non.  En tout temps, il/elle doit avoir l’autorisation de l’affectateur ou d’autres personnes en autorité.

3- Pourquoi n’utilisons-nous pas la règle des “deux heures” tel qu’indiqué dans la convention collective? Si un reporter/rédacteur est responsable de recueillir les éléments audio et vidéo, reçoit-il un avancement temporaire?

La SRC/CBC et la GCM ont convenu que lorsqu’un reporter/rédacteur est l’unique responsable du tournage lors d’un  évènement ou pour un reportage, la nature de son travail en est modifiée pour la journée entière. Le reporter/rédacteur fait ainsi le travail d’un vidéo journaliste. En plus de ses fonctions habituelles, le reporter/rédacteur doit planifier le tournage, s’assurer d’avoir l’équipement approprié, déterminer le mode de transmission du contenu vidéo vers sa destination finale et organiser le lieu de tournage et la logistique de l’ensemble du tournage. De plus, lorsque nécessaire, le reporter/rédacteur est aussi responsable de l’écriture, de la narration, du montage et de l’assemblage final du tournage.

4- Si le reporter/rédacteur est affecté comme unique responsable du tournage lors d’un évènement, mais que le topo est seulement présenté sur une plateforme numérique, l’avancement temporaire s’applique-t-il?

Oui. L’avancement temporaire est lié aux tâches effectuées par le reporter/rédacteur. Même si le résultat du travail est utilisé à titre d’item complet, de clips lors d’une entrevue ou n’est pas utilisé du tout, le reporter/rédacteur a tout de même droit à l’avancement temporaire. Cet avancement n’est pas lié à l’utilisation finale du topo ni sur la plateforme sur laquelle il est présenté.

5- Le reporter/rédacteur est affecté comme unique responsable du tournage lors d’un évènement. Il/Elle effectue la planification, la prise audio et vidéo, la transmission et le montage final. Il/Elle a utilisé un iPhone plutôt qu’une caméra traditionnelle. L’avancement temporaire s’applique-t-il?

Oui. L’avancement temporaire n’est pas lié à l’outil utilisé pour la prise audio et vidéo.

6- Le reporter/rédacteur travaille avec un vidéographe ou un réalisateur vidéaste. Lors de sa journée de travail, il/elle prend quelques séquences vidéos/photos à l’aide de son iPhone ou prend de brèves séquences vidéos afin de créer un clip qui sera envoyé sur une plateforme numérique.

L’avancement temporaire n’est pas payé dans cette situation puisqu’il/elle n’était pas l’unique responsable du tournage. Les éléments visuels qu’il/elle produit sont considérés comme étant de courte durée et circonstanciels.

7- Un reporter/rédacteur est affecté à la couverture d’un procès. Dans le cadre de cette affectation, le reporter/rédacteur prend des photos des arrivées à la cour. Ces images sont ensuite utilisées en ligne, ainsi que dans un item qui est aussi composé des croquis d’audience.

L’avancement temporaire n’est pas payé dans cette situation. Une prise de vidéo circonstancielle, telle qu’une conférence de presse ou les courts moments des arrivées à la cour, ne requièrent pas de planification et d’organisation qui est normalement requise dans le travail d’un vidéo journaliste.

8- Un vidéographe (plage salariale 8) est assigné à une conférence de presse et doit poser trois questions pré-développées par un autre journaliste. Le vidéographe se qualifie-t-il pour un avancement temporaire?

Non. Historiquement, nous n’avons jamais d’avancement dans des cas comme celui-ci. Ceci s’explique par la nature fondamentale du poste de vidéographe qui ne change pas. Il/Elle n’a pas eu à faire la recherche ou a développer les questions, par exemple. Il s’agit d’une circonstance similaire à lorsque nous demandons à un reporter/rédacteur de recueillir des clips vidéos circonstanciels.     

9- À quel montant s’élève la prime?

25$ par jour

10- Qu’arrive t-il si cette affectation est à plus long terme:

Si l’affectation est au delà de 4 semaines consécutives, la direction sera responsable de reclassifier l’employé dans la bande appropriée.

11- S’agit-il d’une mesure permanente?

Non. Le comité d’évaluation des emplois mettra sur pied prochainement un sous-comité qui aura pour mandat de réviser les fonctions et responsabilités des reporters/rédacteurs (bande 8). Les conclusions de cette révision seront communiquées en temps et lieux.

© 2000- GCM