GCM
Contactez-nous
Sans frais: 1-800-465-4149
Courriel: info@cmg.ca
Réalisez des économies
Archives
Demandez à Jean…
GCM  •   12 janvier 2009

Chère Jean: Que dois-je faire si j’ai une trop grande charge de travail ?

Il faut d’abord dire que vous n’êtes pas un lambin ou un mauvais employé, si vous n’êtes pas capable d’abattre toute la besogne résultant d’une trop grande charge de travail. La plupart des membres de la GCM sont des employés extrêmement travaillants et dévoués. Un surmenage veut parfois dire que vous avez besoin de plus de formation ou de plus d’outils de travail. Mais dans la majorité des cas, ça signifie simplement que vous avez trop de travail à effectuer en trop peu de temps.

Bien que nos différentes conventions collectives sont dotées de leurs propres clauses au sujet de la charge de travail, plusieurs des stratégies pour régler ce problème sont les mêmes.

En général, la première chose à faire est de déterminer si la surcharge de travail est un problème individuel ou si tous vos collègues sont aussi affectés. Si vous n’êtes pas le seul employé dans cette situation, il est plus facile d’aborder le problème en tant qu’équipe. Si, comme vous, aucun de vos collègues n’a le temps de prendre une pause et qu’ils doivent rester au travail deux heures de plus à chaque jour, il est clair que tenter de régler le problème par vous-même n’est pas la meilleure stratégie. Si tout le monde, ou du moins la majorité, est au prise avec une surcharge de travail, il ne reste personne pour venir en aide aux collègues qui sont débordées.

Après avoir déterminé l’étendue du problème, vous devriez documenter votre tâche de travail pendant une journée ou une semaine typique. Assurez-vous de tout noter, incluant les plus petites tâches ainsi que celles qui ne font pas formellement partie de votre charge de travail. Si vous êtes la personne vers qui les collègues se tournent lorsqu’ils ont des questions au sujet du plus récent logiciel, notez-le. Le temps que vous leur consacrez doit être considéré comme du temps de travail et si vous ne faites pas ce travail, quelqu’un d’autre devra le faire.

La prochaine étape est de parler à votre superviseur. Vous pouvez, si vous le voulez, passer à cette étape pendant que vous documentez votre charge de travail. Si tous vos collègues sont aussi affectés que vous par cette situation, assurez-vous d’expliquer l’étendue du problème à votre superviseur. Vous pouvez contacter votre délégué syndical local afin de recevoir de l’aide. Ce dernier se fera un plaisir de vous aider à établir au préalable une stratégie et il pourra aussi vous accompagner à la réunion avec le superviseur en question. Vous devriez aussi informer le syndicat si vous soulevez un problème et que rien ne se produit par la suite. N’oubliez pas qu’il existe toutes sortes de solutions créatives afin de régler les situations de surcharge de travail. Il arrive parfois que le problème se règle à l’aide d’une formation, d’un meilleur outil de travail ou par l’ajout d’une nouvelle technologie. Dans certains cas, il suffit d’une meilleure distribution du travail. La direction peut aussi affecter plus d’employés à la tâche. L’embauche est également une solution. Une autre possibilité est de diminuer les attentes. Il doit y avoir des limites à faire plus avec moins.

Il existe des clauses dans nos conventions collectives qui prévoient des pauses et des pauses-repas. Le syndicat et les employeurs ont convenu qu’un effectif trop stressé n’est pas un effectif en santé et productif. Prenez soin de vous, prenez vos pauses. Si votre charge de travail ne vous le permet pas, il est grand temps d’en parler.

Bookmark and Share
© 2000- GCM