GCM
Contactez-nous
Sans frais: 1-800-465-4149
Courriel: info@cmg.ca
Réalisez des économies
Archives
Un télédiffuseur “spirituel” perd la foi en ses employés
GCM  •   1 mars 2009

S-VOX, qui est propriétaire de VisionTV et de quelques autres petites stations spécialisées, a émis à la fin février des avis de mise à pied à neuf employés dans le cadre d’un projet de « remodelage» de l’organisation. Ce n’est pas très surprenant étant donné le contexte économique que l’on connaît. Ce n’est pas nécessairement une mauvaise idée de procéder au remodelage d’une organisation dans le but d’augmenter l’efficacité et d’épargner des coûts. Mais il faut faire les choses soigneusement et selon les règles établies.

Il est tout à fait compréhensible qu’avec le temps, plusieurs postes ont tendance à changer. Ce phénomène se produit parfois avec l’avènement d’une nouvelle technologie et parfois lorsque les besoins de l’employeur changent. Personne n’est à l’abri des changements au travail. Plusieurs employeurs s’en rendent compte lorsque se produit un virage. Ces employeurs assument en partie la responsabilité d’aider les employés à s’adapter aux changements afin qu’ils demeurent productifs et épanouis dans leur travail. Cependant, certains autres employeurs adoptent une tout autre approche. Ils semblent croire que leurs employés n’ont pas ce qu’il faut pour apprendre de nouvelles compétences ou pour améliorer celles qu’ils ont déjà. Au lieu d’aider au perfectionnement des employés déjà en place, ces entreprises préfèrent se débarrasser de tout le monde et de repartir à zéro.

C’est le sort qu’ont subi les monteurs vidéo et les réalisateurs aux promos qui travaillaient à S-VOX. L’entreprise veut créer des nouveaux postes qu’elle a baptisé, « réali-monteurs». Ce nouveau poste combine les tâches des deux postes précédents. L’objectif est simple : avoir une personne pour faire le travail au lieu de deux. La direction a remis des avis de mise à pied aux deux groupes de travailleurs au lieu d’évaluer leurs aptitudes et leurs habiletés et de leur offrir la formation nécessaire pour assumer ce nouveau rôle. De plus, la direction « invite » les employés mis à pied à postuler à ces nouveaux emplois. Seules les personnes qui sont déjà assez qualifiées, selon l’avis de l’entreprise, seront embauchées. En d’autres termes, peu importe votre ancienneté et peu importe votre niveau de compétence, S-VOX veut embaucher qui elle veut, même si ça signifie recruter des nouveau employés qui proviennent de l’extérieur de l’organisation.

Les mises à pied involontaires sont toujours regrettables, mais les mises à pied qui ne sont pas nécessaires sont tout simplement cruelles. S-VOX agit de façon tout à fait outrageuse à un moment où le contexte économique est très défavorable. La Guilde est de l’avis qu’il s’agit, non seulement d’une violation flagrante de la convention collective, mais aussi d’une gifle au visage de tous ceux et celles qui travaillent à S-VOX. Cette situation jette une douche froide sur une relation qui avait été, jusqu’à présent, relativement positive. Nous pensons également que la haute direction de cette organisation qui est «basée sur la foi » devrait avoir honte de négliger leur mandat qui est « d’apporter l’espoir, l’inspiration et la joie dans la vie des gens ».

Keith Maskell est agent administratif à la GCM.

Étiquettes : ,   
Bookmark and Share
© 2000- GCM