GCM
Contactez-nous
Sans frais: 1-800-465-4149
Courriel: info@cmg.ca
Réalisez des économies
Archives
Des négociations secrètes pour la mise en vente de CBC/Radio-Canada
GCM  •   6 August 2015

Le gouvernement conservateur participe à des négociations commerciales internationales secrètes qui pourraient mettre en péril la radiodiffusion publique. Nous demandons une clarification lors du premier débat électoral entre les chefs de partis, qui aura lieu aujourd’hui.

Le mois dernier, Wikileaks a révélé qu’une majorité des 12 pays engagés dans les négociations du Partenariat transpacifique (PTP) s’étaient entendus pour obliger les « entreprises d’État », appelées sociétés de la Couronne au Canada, à « agir sur la base de considérations commerciales ».

Nous ignorons quelle a été la position de notre gouvernement sur cette clause. Ce que nous savons, par contre, est que si le Canada ratifie un accord de PTP contenant cette clause, cela pourrait se traduire par la fin du financement public de CBC/Radio-Canada, qui est à présent financé aux deux-tiers par des crédits parlementaires. (Les services ferroviaires et les services postaux, fournis respectivement par VIA Rail et Postes Canada, subiraient le même sort.)

« Cela entraînerait la fin de la radiodiffusion publique sans aucune consultation avec le public canadien », constate Carmel Smyth, présidente nationale de la Guilde canadienne des médias. « C’est absurde. Le fait que les pourparlers se poursuivent en secret est terrifiant. »

Par le passé, dans les pactes commerciaux visant à ouvrir le Canada aux investisseurs étrangers, les gouvernements canadiens successifs avaient exigé la protection des activités culturelles. L’ALENA, négocié en 1993, comporte une clause de protection de la culture canadienne.

Dans le cas du PTP, cependant, il semblerait que le gouvernement actuel soit prêt à jeter aux orties la souveraineté culturelle au profit des droits des investisseurs de l’ensemble du monde. Les entreprises privées sont avidement en quête de nouveaux marchés dans des domaines protégés, notamment ceux de la culture et des services publics, dont elles pourraient tirer de juteux profits.

Si, au plan national, les compressions budgétaires et les attaques politiques n’ont pas suffi à anéantir CBC/Radio-Canada, les investisseurs du monde entier pourraient recourir à des tribunaux de commerce international, qui ne sont pas responsables devant la population, pour lui asséner le coup de grâce.

Les Canadiens sont en droit d’exiger une réponse précise de la part du chef du Parti conservateur et des chefs des autres partis, à l’égard de leur position sur le PTP et l’avenir de CBC/Radio-Canada – l’un des biens publics les plus importants du Canada.

Participez à la campagne de la GCM : portez-vous à la défense de CBC/Radio-Canada et parlez de cette question capitale avec vos amis et les membres de votre famille. Renseignez-vous sur la position de la GCM pour le financement et l’indépendance de CBC/Radio-Canada : https://www.cmg.ca/fr/defendons-la-radiodiffusion-publique/ . Si vous avez un compte Facebook, vous trouverez des informations sur le PTP à https://www.facebook.com/ExposeTheTPP.

Bookmark and Share
© 2000- GCM