GCM
Contactez-nous
Sans frais: 1-800-465-4149
Courriel: info@cmg.ca
Réalisez des économies
Archives
À vous de créer un syndicat qui corresponde à l’image que vous vous faites de VICE
GCM  •   21 December 2015

On nous a dit que la création d’un syndicat suscitait beaucoup d’enthousiasme, car les employés souhaitent avoir voix au chapitre et résoudre des problèmes fréquemment rencontrés par les travailleurs des médias. On nous a dit également que certains se demandaient si ça valait la peine d’avoir un syndicat à VICE. Nous estimons que oui.

Mais est-ce que le syndicat ne risque pas de créer des règles rigides susceptibles d’entraver les possibilités de carrière à VICE?

Ce n’est pas ainsi que les choses se passent. En tant que syndicat, c’est vous qui décidez ensemble de vos priorités et qui adoptez des normes donnant à tous les garanties qu’ils souhaitent. Il pourrait s’agir, par exemple, de négocier des salaires équitables et des avantages sociaux pour tous, y compris les contractuels; d’obtenir des horaires convenables et la rémunération des heures supplémentaires; d’instaurer des façons de résoudre les problèmes qui se posent en milieu de travail et de découvrir en quoi les décisions importantes vous affectent.  

D’accord, mais il y a des gens qui disent qu’un syndicat, ça implique tout un tas de règles qui vont perturber les choses.

Le syndicat c’est vous – littéralement. Il ne peut pas y avoir de syndicat à moins qu’une majorité d’entre vous votent en faveur de sa création. C’est vous qui établirez vos propres priorités et qui négocierez avec l’entreprise avec l’aide de la Guilde canadienne des médias (la Guilde). Vous partirez de zéro et vous établirez ce que l’ensemble d’entre vous souhaitent négocier. Il n’y aura de convention collective que si la majorité d’entre vous votent en sa faveur. Cela signifie que la convention collective qui sera adoptée satisfera vos besoins et ceux de l’entreprise. C’est ainsi que les choses se passent. Par exemple, d’après ce qu’on nous a dit, beaucoup de gens sont opposés à des règles qui empêcheraient les gens de passer d’un travail à un autre au sein de l’entreprise ou d’essayer de nouvelles choses. Si tel est le cas, vous n’incorporerez pas de règles restrictives de ce type à la convention collective. 

On dit aussi que les syndicats ne peuvent pas aider les contractuels…

Il y a beaucoup de contractuels à VICE. Il est donc naturel que les questions qui affectent les contractuels soient au cœur des négociations. Les conventions collectives peuvent faire beaucoup de choses pour les contractuels : établir des taux de rémunération équitables, des avantages sociaux ou une rémunération supplémentaire en remplacement de ces avantages, les aider à négocier des contrats et même leur fournir une protection pour empêcher qu’il ne soit mis fin à leur emploi sans raison valable. Dans d’autres lieux de travail syndiqués à la Guilde, les conventions collectives contiennent ces types de normes pour les contractuels.

Cela signifie-t-il qu’on ne peut pas être renvoyé si on fait partie du syndicat?

Disons plutôt que la direction devra prouver qu’elle a de bonnes raisons de renvoyer quelqu’un ou de résilier un contrat. Et les travailleurs auront la possibilité de se défendre avec l’aide du syndicat. Il s’agit là d’une mesure de protection importante dont vous ne disposez pas à l’heure actuelle.

Quand vous parlez de « salaire équitable », que voulez-vous dire au juste? Est-ce qu’on va tous être payés pareil ?

Pas du tout. Généralement, dans le domaine des médias, les syndicats négocient des taux de rémunération correspondant à chaque emploi. Il est courant que la direction ait le droit de rémunérer les gens au-dessus de ce qui est indiqué dans la grille de rémunération et les employés ont la possibilité de négocier un salaire supérieur à ce qui est prévu.

D’accord, mais si mon salaire est actuellement plus élevé que le taux négocié? Est-ce qu’il sera rajusté à la baisse ?

Vous n’allez pas négocier des réductions salariales pour les membres! Il est nettement préférable de faire porter vos efforts sur le rehaussement des salaires les plus bas.

À qui dois-je m’adresser si j’ai besoin de plus d’information ou si je souhaite signer une carte d’adhésion?

Adressez un courriel à Karen Wirsig karen@cmg.ca ou téléphonez-lui en composant le 416-578-1651. Elle se fera un plaisir de répondre à vos questions ou de vous mettre en rapport avec une personne appartenant au comité de syndicali

Bookmark and Share
© 2000- GCM