GCM
Contactez-nous
Sans frais: 1-800-465-4149
Courriel: info@cmg.ca
Libération syndicale et voyages
Réalisez des économies
Archives
Le CRTC exclut CBC/Radio-Canada et d’autres médias du service public dans sa nouvelle décision concernant le financement des nouvelles locales
GCM  •   16 juin 2016

 

La Guilde est déçue par la décsion du CRTC d’exclure CBC/Radio-Canada et d’autres médias du service public dans sa nouvelle décision concernant le financement des nouvelles locales.

La Guilde a fourni des preuves devant le CRTC plus tôt cette année montrant que les Canadiens se fient à CBC/Radio-Canada comme fournisseur clé de nouvelles locales régionales et se préoccupent des coupes des nouvelles locales et régionales de CBC/Radio-Canada dans leurs collectivités. Lors des audiences, le syndicat a soutenu que les médias du service public dont CBC/Radio-Canada devraient être inclus dans toute mesure positive visant à arrêter le détérioration de la couverture des nouvelles locales. Or la décision se limite uniquement aux diffuseurs privés.

Fait intéressant : avec les défis financiers bien documentés  auxquels font face les services de nouvelles d’une part, et les profits significatifs que retirent les fournisseurs de services Internet et autres acteurs émergents du système d’autre part, le CRTC reconnaît que « les sources numériques offrent beaucoup d’avantages et d’opportunités aux médias traditionnels et innovateurs, mais elles ne sont pas prêtes à remplacer les sources traditionnelles de nouvelles.»

« Nous aurions préféré que les CRTC adopte un point de vue plus sophistiqué et de long terme à l’égard du système dans son ensemble, et tente de venir à bout de la crise des nouvelles locales à laquelle nous sommes confrontés au service public comme au privé, et sur toutes les plateformes, souligne Carmel Smyth, présidente de la Guilde canadienne des médias. Cette décision du CRTC laisse à d’autres le soin de palier aux effets des coupes constantes et de la consolidation dans l’industrie des médias, et à la diminution accélérée des sources de nouvelles professionnelles disponibles pour les Canadiens. »

Mme Smyth a souligné par exemple que CBC/Radio-Canada a seulement affecté 3,5 millions $, soit moins de 5 % du nouveau financement de 75 millions $, aux nouvelles locales pour le Canada anglais. « Il est évident que cela ne suffit pas pour boucher les trous laissés par les compressions effectuées dans les salles de nouvelles de CBC/Radio-Canada à Calgary, Edmonton, Regina, au Canada Atlantique et dans le Nord. »

La Guilde avait demandé la création d’un fonds général accessible à tous les fournisseurs de nouvelles  – publics ou privés – sur toutes les plateformes, soit une version plus étendue du Fonds pour l’amélioration de la programmation locale de plus de 100 millions $ annulé pâr le CRTC après plusieurs années de résultats positifs et prometteurs. CBC/Radio-Canada tiraient environ 40 million $ du FAPL pour aider à financer les nouvelles locales .

Mme Smyth a également contesté l’affirmation du CRTC selon lequel il y aurait suffisamment d’argent dans le système. « Nous sommes encouragés par  le fait que le CRTC reconnaisse l’importance des nouvelles locales pour les Canadiens et le rôle de ces services de nouvelles dans le soutien de la démocratie, mais nous ne croyons pas que le Conseil a été convaincant en affirmant que le financement actuel dans le système est suffisant. À preuve: le CRTC compte sur l’argent destiné aux services utiles et précieux comme la programmation communautaire, qui sera desormais transféré à un petit nombre de fournisseurs de nouvelles locales, une approche qui mine la diversité des voix dans notre système télévisuel .»

La Guilde avait proposé une approche plus audacieuse, demandant au CRTC d’examiner l’obtention dans l’avenir d’une contribution de plus grands fournisseurs de services Internet – les nouvelles entreprises de distribution de radiodiffusion – qui réalisent d’énormes gains financiers parce que la population canadienne regarde de plus en plus de vidéos en ligne sur les téléphones portables et autres appareils, mais ne contribuent rien pour aider à faire en sorte que les nouvelles locales continuent à être disponibles partout au pays, et pour que la collectivité créative du pays se développe.

Étiquettes : , , ,   
Bookmark and Share
© 2000- GCM