GCM
Contactez-nous
Sans frais: 1-800-465-4149
Courriel: info@cmg.ca
Réalisez des économies
Archives
La Guilde exige des politiques qui appuient le journalisme de qualité et la production de contenu canadien
GCM  •   24 novembre 2016

La Guilde canadienne des médias exige des politiques novatrices et « intelligentes » qui sauront tenir compte des évolutions technologiques, tout en veillant à ce que la production du journalisme de qualité et d’une programmation originale d’ici soit une priorité. Les Canadiens veulent et méritent l’accès aux nouvelles et aux arts et culture produits ici, ainsi que l’occasion de travailler dans ces domaines dans leur pays peu importe la plateforme.

Dans un mémoire déposé jeudi dans le cadre de l’étude de Patrimoine canadien sur les politiques liées aux médias et à la culture, la Guilde a présenté sa vision d’un écosystème médiatique  et culturel dynamique qui comprend des médias publics, privés et communautaires, faisant place à divers points de vue ainsi qu’à de véritables possibilités de carrière pour les générations futures.

« Ce qui est en jeu, c’est notre capacité à créer et à partager nos histoires entre nous et à l’échelle mondiale, dans un environnement médiatique fragmenté et en pleine évolution, soutient Carmel Smyth, présidente de la Guilde canadienne des médias. Cette étude offre l’occasion de tenir compte des besoins des Canadiens sur le plan de la culture et de l’emploi, dans le but de préserver ce qui fonctionne bien et de trouver de nouvelles manières d’assurer que les Canadiens puissent bénéficier des avantages offerts par cette importante industrie.

Nous sommes attachés au principe selon lequel ceux qui tirent des profits de cette industrie au Canada doivent aussi y contribuer. »

Les points saillants des propositions de la Guilde sont notamment :  

– De nombreux éléments qui sous-tendent les politiques canadiennes actuelles sur les médias et la culture sont toujours pertinents et importants, et doivent être préservés – entre autres, la combinaison équilibrée de médias publics, privés et communautaires.

– Il est temps de mettre tout le monde sur un pied d’égalité en adoptant des politiques inclusives au plan des technologies qui intègrent tous les acteurs dans le système réglementé, en veillant à ce que ces derniers apportent leur contribution de manière équitable afin d’aider à appuyer le journalisme et la production de contenu canadien original sur toutes les plateformes.

– En tant que service d’information et importante institution culturelle, Radio-Canada/CBC est un bien public d’une valeur inestimable qui offre un service vital aux Canadiens, peu importe où ils habitent et comment ils y accèdent. Il est essentiel de renforcer le diffuseur public avec une gouvernance indépendante garantie et un financement adéquat.

– Il faut mettre sur pied un Fonds des médias du service public visant à appuyer les nouvelles locales. Le Fonds serait accessible – selon des critères bien définis – par tous les médias publics, les diffuseurs éducatifs provinciaux tels que TFO et TVO, les médias   représentent des perspectives uniques comme APTN, et tous les fournisseurs indépendants de nouvelles locales sans égard pour les plateformes.  

 

Bookmark and Share
© 2000- GCM