GCM
Contactez-nous
Sans frais: 1-800-465-4149
Courriel: info@cmg.ca
Réalisez des économies
Archives
Décès de Keith Maskell – La Guilde canadienne des médias est en deuil
GCM  •   24 janvier 2017

C’est avec une profonde tristesse que la Guilde canadienne des médias a appris le décès de notre camarade, ami et collègue Keith Maskell.
 
En tant que syndicat, nous croyons en la valeur du travail et en l’importance vitale des travailleurs. Et notre mission est ancrée dans la reconnaissance de la condition humaine des travailleurs.
 
De la même manière, nous honorons et affectionnons les membres du personnel de la Guilde canadienne des médias. Notre syndicat a une petite équipe rémunérée qui a pour tâche d’apporter son soutien aux membres et aux représentants élus des membres, et de les conseiller.
 
Durant les nombreuses années qu’il a passées à la GCM – d’abord comme militant, puis par la suite, durant 16 ans, dans les bureaux de notre syndicat en tant que conseiller syndical de la GCM – Keith a été un modèle de dévouement pour les autres membres de la Guilde.
 
Au nom de notre syndicat, j’ai présenté nos sincères condoléances à la famille de Keith.
 
La nièce de Keith, Nicole Riva, m’a demandé de partager ces mots avec vous : « Nous sommes extrêmement émus par tous les messages et souvenirs qui ont été partagés avec nous au cours de la dernière semaine qui pour la plupart provenaient de membres de la Guilde. Cela nous réconforte de savoir à quel point son travail été apprécié. » 
 
Les renseignements pour une cérémonie en la mémoire de Keith viendront plus tard. Nous vous les communiquerons dès qu’ils seront disponibles. 
 
Veuillez lire les mots de respect en hommage à Keith de la part de ceux qui ont travaillé avec Keith à la GCM et qui le connaissaient bien.
 
Chaleureusement et en toute solidarité,

Kamala Rao,
Présidente nationale de la Guilde canadienne des médias

 

Keith Maskell alliait une intelligence aiguë à une grande compassion, deux qualités qu’on trouve rarement réunies chez une même personne. À tire de bénévole, puis de conseiller syndical pour la Guilde canadienne des médias, il s’attachait toujours à ce qui comptait vraiment. Ce qui l’intéressait avant tout, c’était les membres et leurs difficultés. Quand il travaillait à la GCM, aucune tâche n’était trop difficile pour lui. Capable de travailler efficacement dans les deux langues officielles, Keith avait établi des liens solides fondés sur la sincérité, le sens de l’humour et le travail bien fait. Mais c’était avant tout un véritable ami. Il était doté d’une intelligence exceptionnelle et d’une grande vivacité d’esprit, et c’était toujours un plaisir de passer du temps avec lui, au travail ou en prenant une bière. Il avait une influence bénéfique sur tous les gens qu’il côtoyait. Notre camarade Keith va énormément nous manquer.
   – Dan Oldfield, ancien premier conseiller syndicale à la GCM

Keith Maskell probably at CBC in Edmonton
 
Keith était un ami et un collègue et c’est lui qui m’a amenée à jouer un rôle actif au sein de la GCM. Nous avons travaillé ensemble au comité exécutif d’Edmonton, et c’est là qu’il m’a montré comment manœuvrer pour prendre la défense des membres tout en obtenant le maximum de la direction. Keith avait le sens de l’humour et de l’équité et il connaissait son sujet sur le bout des doigts. Lorsqu’il était employé de la GCM, c’était réconfortant de savoir qu’il était toujours là pour nous soutenir.
   – Kim Trynacity – directrice, Prairies au Conseil exécutif de la sous-section CBC/Radio-Canada de la GCM; et vice-présidente du comité exécutif local CBC/Radio-Canada Edmonton
 
Keith pouvait être têtu et obstiné – une caractéristique payante quand il s’agissait de se battre pour le compte de membres de la Guilde. Mais Keith était aussi un homme au cœur tendre, ce qu’il cachait à la plupart des gens qui ne le connaissaient pas bien. Il adorait sa famille, ses amis intimes et sa musique. Je suis atterré et profondément attristé par son décès. Il va terriblement me manquer. 
  – Terry Pedwell, président de la sous-section Presse Canadienne de la GCM
 
Keith a été l’une des premières personnes que j’aie rencontrées dans les bureaux de la Guilde. J’avais été engagée pour le remplacer et m’occuper des communications afin qu’il puisse consacrer tout son temps à représenter les membres, et il faisait partie du comité de sélection. Je suis arrivée au syndicat en période de tensions – au beau milieu d’un grave conflit avec la direction de CBC, qui allait déboucher sur le lock-out de 2005. Keith était invariablement affable et encourageant, il n’était pas avare de son temps et il était toujours prêt à partager ses connaissances. C’est en grande partie grâce à son soutien que j’ai trouvé ma place à la Guilde à mes débuts. Et je crois qu’il y a beaucoup de gens qui ont eu la même expérience que moi.
 
Il était toujours là pour donner un coup de main, prêter l’oreille, trouver la convention collective ou l’article du code du travail pertinents, proposer une analyse, faire une plaisanterie de circonstance ou dénicher du matériel informatique. Il lisait toujours les manuels d’utilisation et il avait le don de citer la réplique de Homer Simpson appropriée dans la plupart des situations. Avec sa mémoire visuelle et auditive et sa passion pour les règlements administratifs, les conventions collectives, la technologie, ainsi que la culture et la musique populaires, il était une mine d’information et il pouvait fournir la plupart des renseignements dont on a constamment besoin dans les bureaux d’un syndicat. C’était aussi des atouts précieux pour présenter le travail syndical de façon accessible à tous les nouveaux militants qu’il côtoyait dans le cadre des cours de formation syndicale, des comités de négociation et des comités exécutifs du syndicat.
 Keith Maskell at CMG Convention
Keith savait quand un-e collègue avait besoin d’une bonne pause-déjeuner, de paroles d’encouragement ou de félicitations, d’un moment pour se défouler ou d’un bon remontant. Il se mettait de l’avant pour les discussions difficiles avec la direction. Il a aidé une multitude de gens à obtenir la reconnaissance et le salaire qu’ils méritaient et il a déployé des efforts particuliers au nom des pigistes qui n’ont bien souvent qu’un filet de sécurité des plus ténus. 
 
J’aime à penser que Keith incarnait ce qu’il  y avait de meilleur des Prairies en matière de collaboration et de solidarité. Comme bien d’autres personnes, je n’ai jamais compris comment il avait pu acquérir une maîtrise si parfaite du français à Saskatoon. Il aimait parler de sa famille et il était très fier de sa mère et de ses frères et sœurs. C’est à eux que vont mes pensées en ces moments difficiles. Je souhaite qu’ils puissent puiser le même réconfort que moi dans les souvenirs qu’ils ont de lui.
   – Karen Wirsig, organisatrice et conseillère syndicale de la GCM
 
Quand je suis entrée à la Guilde, je me suis retrouvée plus d’une fois à la porte du bureau de Keith pour lui poser une question sur l’histoire d’une certaine unité de négociation, sur le libellé d’une convention collective ou sur la stratégie à adopter dans un cas difficile. Il n’était jamais avare de son temps et il prodiguait ses conseils avec sagesse et humour.
   – Terri Monture, conseillère syndicale de la GCM
 
Quand Keith travaillait à la GCM, il était chargé du « portefeuille pigistes », comme nous nous plaisions à l’appeler. Et comme j’étais président de la sous-section Pigistes durant tout ce temps, nous travaillions souvent ensemble sur les dossiers de membres particuliers et nous avons aussi négocié à plusieurs reprises l’article de la convention collective relatif aux pigistes avec Radio-Canada. Il avait toujours à cœur les intérêts des membres. Grâce à son expertise inégalée en matière de libellé des conventions collectives et à son étonnante capacité de citer des exemples tirés de la vie quotidienne applicables aux conventions collectives pour les pigistes, il s’est rapidement imposé dans le rôle de LA personne à consulter lorsque nous avons lancé l’adhésion de pigistes autonomes à la sous-section. Je suis profondément attristé par son décès prématuré.
   – Don Genova, président de la sous-section pigiste de la GCM
 
Nous sommes tous deux devenus conseillers syndicaux de la Guilde en 2000. Même quand Keith était très occupé, il prenait toujours le temps de répondre à mes questions, que ce soit pour discuter d’une question syndicale ou pour me conseiller sur la façon de procéder en faisant appel à ses vastes connaissances et à sa sûreté de jugement. Il savait écouter et il voyait toujours le bon côté des choses – une qualité que j’admirais beaucoup chez lui. Je suis heureux de l’avoir connu et d’avoir été témoin du don exceptionnel qu’il avait d’aider les gens de partout au Canada, dont il avait les intérêts à cœur. En plus, il adorait les histoires drôles et il en avait des tas à raconter.
   – Gerry Whelan, ancien conseiller syndical de la GCM

Au fil des ans, Keith est devenu un mentor important ainsi qu’un ami. J’ai l’impression qu’il joue du saxophone dans un grand club de jazz au ciel. À SRC/CBC Edmonton, où Keith a passé une bonne partie des années 1990 comme journaliste pour les Services français, nous pleurons la mort de notre collègue dont l’intellect et le sens de l’humour étaient sans pareil. Nous offrons nos condoléances à tous qui sont en deuil.
   – Marianne Malo Chenard – Présidente – Exécutif local à Radio-Canada/CBC – Edmonton

 
Keith Maskell playing the sax - wideshot
Quand nous nous perdions dans des querelles procédurales, Keith nous rappelait gentiment à l’ordre avec des conseils avisés, en nous rappelant que les règles de procédure et les règlements administratifs servent à obtenir des résultats et non à susciter une foire d’empoigne, la question n’étant pas de marquer des points. Et ses interventions étaient toujours faites avec un sourire empreint de douceur.
   – Michael D’Souza, ancien vice-président de la sous-section CBC/Radio-Canada à la GCM
 
Keith Maskell.
Un ami nous quitte!
Keith était toujours prêt à aider, peu importe la situation.
Un vrai gentleman !
   – Dominique Delisle, Président local de la GCM à CBC/Radio-Canada Winnipeg
 
Keith excellait dans de nombreux domaines – et il s’attaquait aux nombreux dossiers épineux avec intelligence et vivacité d’esprit. Il a notamment joué un rôle prépondérant dans le développement de la capacité propre à notre syndicat de représenter les pigistes et de s’attaquer aux problèmes auxquels ils sont confrontés, à CBC/Radio-Canada et ailleurs. Keith semblait avoir une prédilection particulière pour les problèmes complexes pour lesquels il n’existait pas de solutions toutes faites. Le fait qu’il ait réussi, à l’âge adulte, à apprendre à parler un français impeccable alors qu’il était né en Saskatchewan montre bien qu’il avait la faculté de réussir dans tout ce qu’il entreprenait. Bien qu’il eut cessé de travailler à la Guilde au moment de sa mort, je sais que bon nombre d’entre nous étaient rassurés de savoir qu’ils pouvaient toujours lui passer un coup de fil s’ils avaient besoin de conseils. Hélas, ce n’est plus le cas à présent, et je sais que beaucoup d’entre nous éprouvent une immense peine.
   – Lise Lareau, ancienne présidente nationale de la GCM 

 

  
Bookmark and Share
© 2000- GCM