GCM
Contactez-nous
Sans frais: 1-800-465-4149
Courriel: info@cmg.ca
Réalisez des économies
Archives
Réflexions de Jonathan Spence, président sortant de la sous section Radio Canada/CBC 
GCM  •   20 décembre 2019

Ceci est mon message final dans le cadre de mon mandat pour 2017 2019. J’espère que je laisse le syndicat ainsi que vous, ses membres, en meilleure posture. Pendant mon mandat, j’ai été guidé par certains principes fondamentaux : rehausser la barre pour tous les membres et prendre en considération les intérêts de l’ensemble des membres au moment de prendre des décisions. À l’origine de ces principes, il y a ma conviction profonde que pour connaître le succès en tant que syndicat, nous devons nous employer à aider nos collègues au lieu d’être centrés sur nous-mêmes.

Durant mon mandat, ces principes et cette conviction profonde se sont manifestés de maintes façons. Au cours des négociations collectives, qui ont représenté plus de la moitié de mon mandat en termes de ressources, de temps et d’énergie, nous avons cherché à faire avancer des questions soulevées par les membres, ce qui a eu pour effet de rehausser le niveau plancher. Nos efforts ont essentiellement porté sur l’amélioration de la situation des membres occupant des emplois temporaires, sur la mise en place d’un programme équitable de remboursement des frais de réinstallation, sur la réduction de l’étalement de l’horaire de travail prolongé au delà de cinq jours et sur la majoration des avantages sociaux dans le Nord. Dans tous ces dossiers, les membres ne semblaient pas être traités sur un pied d’égalité. En faisant adopter des améliorations sur ces questions, nous avons corrigé la situation pour les employés ayant pu être désavantagés du fait de règles se prêtant à une application inégalitaire.

Au Comité national des griefs et lors de discussions avec la Société sur de nombreux sujets, j’ai toujours veillé à ce que les décisions touchant des individus ou des groupes particuliers profitent à tous les membres. On se trouve dans une position difficile quand un membre décide de soumettre à l’arbitrage un grief mal fondé, car si l’arbitre rejette le grief, cela peut avoir une incidence sur tous les griefs futurs. Nous avons donc fait le choix difficile de refuser de tels griefs. Les décisions relatives aux négociations ont également été prises conformément à ce principe.

Pendant mon mandat, je me suis toujours attaché à agir en fonction de ce que je considérais préférable pour la majorité des membres. En donnant moi-même l’exemple, j’avais espoir que les autres représentants élus et les membres verraient l’importance de se concentrer sur l’intérêt du plus grand nombre plutôt que sur leur intérêt propre ou celui de leur unité locale, de leur classification ou du service dans lequel ils travaillaient.

C’est cette conviction qui m’a poussé à soutenir activement les travailleurs temporaires au cours des 15 dernières années. La raison en est toute simple : les travailleurs temporaires sont généralement les plus vulnérables et s’ils sont injustement traités, cela ne tardera pas à se répercuter sur d’autres catégories de travailleurs. En améliorant leur condition, nous améliorons donc la nôtre. La meilleure démarche est celle qui met l’accent sur l’intérêt collectif.

Je me réjouissais à la perspective de remplir un autre mandat pour faire appliquer la nouvelle convention collective, qui sera prochainement imprimée. J’ai passé tant de mois à y travailler avec une équipe remarquable dont je respecte le travail acharné et le dévouement. Je parle, bien entendu, de Carolyn Dunn, Harry Mesh, Sujata Berry, Pauline Pemik, Naomi Robinson, Stéphany Laperrière et Pierre Millette, et des conseillers syndicaux Karen Wirsig et Olivier Roy. Toutefois, l’issue du scrutin a été différente et je m’incline devant le choix des urnes. Je continuerai toutefois à soutenir la Guilde de mon mieux et à défendre les principes dont j’ai parlé.

Un appel à candidatures sera prochainement lancé par les comités syndicaux et j’invite les membres ayant peu ou pas d’expérience dans les travaux de ces comités à faire le grand saut et à se présenter. Les nouveaux représentants élus auront besoin de votre soutien.

Il convient de mentionner, ne serait ce que brièvement, que l’unité de négociation 1281 de CUPE, le syndicat du personnel de la Guilde, s’est livrée à des manœuvres politicardes pendant notre campagne électorale pour réaliser ses objectifs relatifs à sa convention collective en voie de négociation. Ses messages ont étés repris et amplifiés par certains candidats pour critiquer la direction actuelle de la Guilde. C’est la pire forme d’ingérence envers notre syndicat et certains de nos membres lui ont prêté main forte. Pour illustrer les répercussions de pareilles manœuvres, toutes extrêmement dommageables, ce ne sont pas les exemples qui manquent. Je recommande vivement à tous les membres de prêter attention aux négociations de l’unité de négociation 1281 de CUPE avec les nouveaux représentants élus de la Guilde; pour ma part, c’est ce que j’ai l’intention de faire.

Enfin, je tiens à adresser des remerciements particuliers à Kam Rao, Jordanna Lake et Andrea Sellinger, qui ont dirigé avec dévouement la Guilde canadienne des médias et ont travaillé d’arrache pied pendant tout leur mandat. Je souhaite également remercier les membres qui ont apporté une contribution précieuse au syndicat en posant des questions difficiles, en faisant passer les besoins d’autrui avant les leurs propres, en répondant à des sondages, en votant ou en s’impliquant de toute autre manière pour renforcer la structure du syndicat et sa vitalité.

Joyeuses fêtes et rendez vous l’an prochain à Radio-Canada/CBC!

Cordialement et en toute solidarité,

Jonathan

Jonathan Spence
Président, sous section Radio Canada/CBC

  
Bookmark and Share
© 2000- GCM