GCM
Contactez-nous
Sans frais: 1-800-465-4149
Courriel: info@cmg.ca
Réalisez des économies
Archives
Félicitations et merci au plus ancien conseiller syndical de la Guilde, Bruce May
GCM  •   1 octobre 2020

Veuillez vous joindre à moi pour adresser nos vœux les plus sincères à Bruce May, membre fondateur du personnel de la Guilde, aujourd’hui à la retraite mais toujours avec nous en pensée puisqu’il continue de nous préparer ses savoureux repas gastronomiques.

Bruce a fait partie du syndicat avant que celui-ci ne devienne la Guilde canadienne des médias. Il a contribué à la création d’un syndicat uni, spécifique aux médias.

En cours de route, il a inspiré et encadré une génération de militants, améliorant la vie de milliers de travailleurs.  Sa défense inlassable des autres  fit de lui un collègue sensible et un conseiller syndical populaire, qui rehaussait toute discussion en veillant toujours à ramener les échanges sur l’équité et la justice.

Bruce travaillait de si longues heures que sa fille Carrrie May Bradshaw, également une militante syndicale respectée et ancienne présidente d’unité locale, dit qu’elle a commencé à travailler pour le syndicat afin de pouvoir le voir. La Guilde a bénéficié de leur service à eux deux, et leur est reconnaissante.

Selon Bob Sharpe, militant de longue date de la Guilde,  les membres admiraient et respectaient Bruce pour sa compassion.

« Bruce May est la pierre angulaire de ce syndicat depuis longtemps. C’est quelqu’un sur qui nous pouvions toujours compter pour obtenir des conseils utiles.  Nous sommes nombreux à avoir été inspirés par la façon dont Bruce mettait les besoins des membres au premier plan dans ses rapports avec la direction. Un militant animé par une véritable compassion. »
–  Bob Sharpe, vice-président, Conseil exécutif de la Sous-section Radio-Canada de la Guilde 

Pour toutes ces raisons, le Comité exécutif national (CEN) de la Guilde canadienne des médias a voté pour honorer Bruce en lui remettant un prix unique de la Guilde pour l’ensemble de ses réalisations. Ce prix devait être remis lors du congrès 2020, qui, comme nous savons, a dû être annulé en raison de la pandémie. Mais cela ne nous empêche pas de partager notre fierté et notre respect pour les réalisations de Bruce avec vous tous en ce moment.

Ci-dessous une réponse de Bruce, avec l’humour et l’esprit qu’on lui connaît, et toujours aussi humble.

Carmel Smyth,
Présidente nationale, Guilde canadienne des médias

****

Aurevoir et merci

Bruce May

Au moment de prendre ma retraite, je tiens à remercier la Guilde canadienne des médias de m’avoir engagé comme conseiller syndical.

Ma carrière a été à la fois un travail d’amour et un amour du travail au sein du mouvement syndical.

Chaque fois que quelqu’un me demandait comment c’était de travailler pour un syndicat, je me rappelais qu’un ancien avait l’habitude de dire à ses étudiants : « Trouvez quelque chose que vous aimez faire et vous n’aurez jamais à travailler un seul jour de votre vie. »

C’est ce que j’ai ressenti au cours des cinquante dernières années de mon implication dans le mouvement syndical pour représenter les gens.

J’ai eu la chance de rencontrer certains des syndicalistes les plus intéressants, les plus dévoués et les plus talentueux. Au cours de ma carrière, j’ai appris de ceux qui m’ont précédé. Et je leur dois une grande reconnaissance.

Le travail syndical était et reste imprévisible. Au début de la journée, on ne sait jamais à quoi s’attendre. Qui va identifier un problème au lieu de travail ? Comment pouvons-nous améliorer les relations de travail entre les travailleurs et les gestionnaires ? Quel enjeu puis-je régler aujourd’hui ? Quel nouveau défi se présentera à moi ?

Certains jours étaient bien et d’autres difficiles. Chaque jour était épanouissant.

Et j’ai apprécié le tout.

Personnellement, rien n’est plus gratifiant que d’aider les gens à traverser des moments difficiles. Pour moi, il sera dur de ne pas faire partie de la solution et d’aider les gens.

Pendant les moments particulièrement difficiles, je pouvais toujours faire appel à mes collègues du syndicat pour me guider et me soutenir. Sans publier un bon groupe d’avocats syndicaux vers lesquels je pouvais me tourner en cas de besoin.

Je tiens à remercier tous les collègues du syndicat (militants, élus et membre du personnel) passés et présents qui ont contribué au bon fonctionnement de la Guilde.

Vous allez tous me manquer.

Bonne chance.

En toute solidarité,

Bruce

 

Étiquettes :   
Bookmark and Share
© 2000- GCM