GCM
Contactez-nous
Sans frais: 1-800-465-4149
Courriel: info@cmg.ca
Libération syndicale et voyages
Réalisez des économies
Archives
Les travailleurs de l’imprimerie Postmedia ratifient leur premier contrat
GCM  •   27 septembre 2021

Les 71 travailleurs d’une imprimerie de Postmedia à Toronto ont ratifié un premier contrat qui leur accorde d’importants gains en matière de salaires et de congés de maladie.

Le vote en ligne qui a eu lieu samedi pour approuver l’entente de principe de trois ans est intervenu 15 mois après la syndicalisation de ces travailleurs aujourd’hui membres de la section locale 30213 de SCA Canada-la Guilde canadienne des médias .

Les travailleurs de la salle de presse, de la salle des bobines et du centre de distribution de l’établissement de l’avenue Islington verront leurs salaires augmenter dans diverses catégories et bénéficieront d’augmentations annuelles globales de 2, 3,2 et 3,8 pour cent.

Ils passeront de l’absence de congé de maladie payé à quatre semaines à plein salaire, puis à 22 semaines à 70 % du salaire pour ceux qui comptent plus d’un an de service.

Le conseiller syndical de SCA Canada, David Wilson, a indiqué qu’il y avait d’autres améliorations, notamment en ce qui concerne le régime de retraite, le paiement de jours fériés et le droit aux vacances.

La campagne de recrutement rapide à l’usine de Toronto a été lancée l’année dernière lorsque Postmedia a imposé des coupes à l’échelle de l’entreprise au début de la pandémie et n’a pas pris de mesures pour assurer la sécurité des travailleurs essentiels de l’imprimerie.

Michael Melo, qui a participé à l’effort de syndicalisation et était membre du comité de négociation, a déclaré que c’était la goutte d’eau qui a fait déborder le vase pour les travailleurs qui n’avaient pas eu d’augmentation salariale depuis neuf ans. Ils avaient subi des réductions de salaire, d’avantages sociaux, de pension, de vacances et d’heures de travail.

« C’était une lente érosion par coupes successives. Nous devions arrêter l’hémorragie. Nous voulions reprendre un peu de contrôle sur nos vies », déclare M. Melo.

Ils savaient très bien qu’aucun groupe de travailleurs syndiqués de Postmedia, y compris ceux représentés par CWA Canada, n’a accepté la réduction de salaire pendant la pandémie (en anglais), « cela ne s’est donc pas produit ».

Le président de SCA Canada, Martin O’Hanlon, a accueilli les travailleurs en juillet dernier lorsqu’ils ont obtenu l’accréditation, en disant qu’ils méritaient beaucoup mieux de la part de Postmedia.

« Alors que Postmedia verse des millions par an à ses cadres supérieurs et des dizaines de millions à ses propriétaires/prêteurs de fonds spéculatifs, les personnes qui font le vrai travail ont du mal à s’en sortir, déclare M. O’Hanlon. C’est tout simplement injuste et il est temps de changer les choses. Ces travailleurs méritent une véritable voix sur leur lieu de travail et le pouvoir de négocier des salaires et des conditions de travail décents. »

Étiquettes : ,   
Bookmark and Share
© 2000- GCM