GCM
Contactez-nous
Sans frais: 1-800-465-4149
Courriel: info@cmg.ca
Réalisez des économies
Archives
Guide à l’intention des employés de La Presse canadienne qui travaillent à temps partiel

Vous êtes donc un employé de La Presse canadienne qui travaille à temps partiel. Félicitations ! Vos collègues sont des gens de talent qui travaillent très fort. Vous avez peut-être quand même quelques questions. Voici des réponses à des questions que nous entendons fréquemment.

Est-ce que je suis syndiqué, si j’occupe un poste à temps partiel à La Presse canadienne ? Est-ce que je fais partie du même syndicat que mes collègues qui travaillent à temps plein?

Oui. Vous êtes un membre de la Guilde canadienne des médias. Ce syndicat représente les employés de La Presse canadienne qui travaillent à temps partiel, à temps plein ainsi que les employés temporaires. La Presse canadienne est accréditée depuis 1949. La Guilde représente aussi des employés de Thompson-Reuters, de TVOntario-Tfo, de la SRC-CBC et de plusieurs autres employés de diffuseurs privés. Il y a près de 6 000 membres au sein de notre syndicat. Même si vous jouissez du salaire, de congés et d’autres clauses de la convention collective, vous devenez membre de la Guilde seulement lorsque vous signer une carte de d’adhésion au syndicat. Cette carte vous donne le droit de voter lors d’élections syndicales et de vous présenter lors des élections syndicales. Cette carte contient les informations nécessaires qui nous permettent de vous contacter lorsque nécessaire. Pour signer une telle carte d’adhésion, contactez un représentant syndical dans votre localité. Si vous ne connaissez pas l’identité de ces individus, cliquez sur le lien suivant, http://www.cmg.ca/cpbnbranchcontactsFR.asp

Est-ce qu’un employé à temps partiel gagne le même salaire qu’un employé à temps plein ? Est-ce que j’ai droit à des augmentations de salaire ? Qu’en est-il du temps supplémentaire ?

Votre taux horaire est basé sur la même échelle salariale que vos collègues qui travaillent à temps plein. Tout comme eux, vous avez droit à deux types d’augmentation de salaire. Le premier type est un pourcentage négocié par le syndicat et la direction lors des négociations de la convention collective. Cette hausse s’applique à tous les employés en même temps. En 2009 par exemple, les augmentations sont prévues le 1er janvier et le 1er juillet. Vous êtes aussi admissibles à des augmentations basées sur votre ancienneté. À chaque tranche de 1 750 heures travaillées, vous passez à l’échelon salarial supérieur. Vous avez aussi droit d’être payés à une fois et demi votre taux horaire lorsque vous effectuez des heures supplémentaires. Vous avez également droit à des primes pour des quarts de travail irréguliers, comme lorsque vous travaillez entre 19 heures et 6 heures ainsi qu’à des primes lorsque vous travaillez des quarts de nuit ou les fins de semaine.

Comment savoir combien d’heures j’ai travaillé afin de connaître le moment où j’ai droit à mon augmentation de salaire ?

En général, la direction vous avise annuellement, au plus tard le 1er février, du nombre d’heures travaillées depuis votre dernière augmentation de salaire, si vous n’avez pas déjà atteint l’échelon salarial supérieur de votre classification. Si vos informations diffèrent des leurs, demandez de voir les documents pertinents. Il est impératif que vous gardiez un registre de vos heures de travail et de vos talons de chèque de paie. Il peut parfois se produire des erreurs. Elles peuvent seulement être rectifiées à l’aide des documents pertinents. N’oubliez jamais que votre emploi vous tient à cœur plus qu’à n’importe qui d’autre et que tenir un registre est la meilleure façon, sinon la seule, de régler des problèmes, si jamais ils surgissent. C’est aussi une bonne idée de prendre des notes, si vous avez des conversations avec votre superviseur au sujet de votre statut d’emploi. Autre option qui s’offre à vous : confirmer par la suite les informations par courriel.

Est-ce que je suis admissible aux avantages sociaux ?

Vous l’êtes, si vous travaillez régulièrement 20 heures ou plus par semaine. Dans ce cas, vous êtes admissible à l’assurance médicale, à l’assurance-vie et à l’assurance dentaire. L’employeur paie une portion de la prime qui est calculée au prorata et vous payez le reste.

Si vous n’êtes pas admissible aux assurances offertes par l’employeur, vous pouvez vous inscrire, en tant que membre de la GCM, au régime d’assurance collective pour les soins médicaux supplémentaires et les soins dentaires offert par la Writers Coalition. Cliquez ici pour en apprendre plus.

Est-ce que j’ai droit à des vacances?

Oui. Vous accumulez du temps de vacances à un taux de quatre pour cent de vos revenus, ce qui équivaut à deux semaines. Ce quatre pour cent est payé à chaque mois de janvier sous forme d’un versement unique.

Le congé annuel payé augmente à six pour cent de vos revenus une fois que vous avez atteint le plateau des 1 750 heures de travail. Ceci équivaut à trois semaines de vacances.

Si vous voulez prendre du temps de vacances, vous devriez en parler le plus tôt possible à votre superviseur pour qu’il organise les horaires de travail. N’oubliez pas que vous ne recevrez pas de chèque de paie pour la période où vous n’êtes pas au travail, à moins de faire la demande du montant de la paie de vacances accumulée depuis le dernier versement du mois de janvier.

Est-ce que La Presse canadienne peut simplement se départir de mes services sans justification ?

Tout dépend de combien de temps vous travaillez à la PC. Si vous avez travaillé moins de 500 heures au total, la direction peut mettre un terme à votre emploi sans justification. Cela étant dit, toute forme de discrimination est inacceptable.

Si vous avez franchi le cap des  500 heures de travail, on peut seulement se départir de vos services pour un motif valable ou dans un cas de mises à pied technique. Il s’agit d’une autre bonne raison de tenir un registre de vos heures travaillées.

Quels sont mes droits en cas de mise à pied ? Est-ce que j’ai accumulé de l’ancienneté ?

Si vous avez travaillé plus de 500 heures, vous avez accumulé de l’ancienneté basée sur le nombre d’heures de travail. En général, si des employés à temps partiel sont mis à pied dans votre classification et dans votre milieu de travail, ce sont les employés à temps partiel qui ont le moins d’ancienneté qui seront mis à pied. Si vous êtes mis à pied, on vous place sur la liste de rappel. Si des postes à temps partiel deviennent disponibles, ces postes seront offerts à ceux sur la liste de rappel des employés à temps partiel par ordre d’ancienneté. Les employés à mi-temps avec ancienneté qui sont mis à pied ont droit à une indemnité de fin d’emploi. Cette prime équivaut à 35 heures de salaire à temps régulier pour chaque tranche de 875 heures travaillées jusqu’à concurrence de 1 820 heures. N’oubliez pas que même si vous n’avez pas atteints le plateau des 500 heures travaillées, vous pourriez être admissibles à l’assurance emploi.

Et si je veux un emploi à temps plein ?

Vous devriez bien sûr postuler sur un tel emploi. Vous êtes assurés d’obtenir une entrevue à moins d’en avoir eu une au cours des 6 derniers mois. Si vous êtes embauchés, votre période d’essai peut être écourtée d’au plus deux mois. La période normale est de 3 mois.

Qu’est-ce qui se produit si mon collègue prend une journée de congé lorsque je ne travaille pas ? Ai-je droit de le remplacer ?

La Presse canadienne offre régulièrement des heures de travail additionnelles à ses employés qui travaillent à temps partiel, mais elle n’est pas tenue de le faire. Mais si jamais la direction vous offre de travailler plus d’heures et que vous ne voulez pas ou ne pouvez pas, il est possible de refuser sans subir de répercussions.

Que se passe-t-il si je suis malade et que je ne peux pas travailler ? Est-ce que je suis payé quand même ?

Vous avez droit à un maximum équivalent à une semaine de salaire régulier pour chaque semaine de service sans interruption jusqu’à concurrence de 15 semaines. Ce congé de maladie est calculé au prorata de votre horaire d’employé à temps partiel. Ça signifie que si vous travaillez régulièrement 2 jours par semaine, alors votre « salaire régulier hebdomadaire » est de 2 jours.

À qui m’adresser si j’ai besoin de plus amples renseignements?

Vous avez les choix suivants :

– Vous pouvez consulter le Protocole d’entente en vigueur qui se trouve en ligne en cliquant sur le lien qui suit: https://www.cmg.ca/fr/wp-content/uploads/2015/03/FRE_BEST-2015MO-VERSION-F1701_001.pdf

– Vous pouvez également vous adresser à un-e représentant-e local-e de la Guilde qui peut vous fournir une copie de la convention collective dès qu’elle sera disponible.

– Vous pouvez trouver la liste des personnes-ressources à votre lieu de travail en cliquant sur le lien suivant, http://www.cmg.ca/cpbnbranchcontactsFR.asp

– Et finalement, vous pouvez toujours nous appeler au Bureau national de la Guilde au 1 800 465-4149 ou au 416 591-5333.

© 2000- GCM